Isolation thermique des bâtiments

Accueil » Isolation thermique des bâtiments

L’isolation thermique de votre logement est un des investissements les plus rentables à faire. En effet, la réduction des besoins énergétiques est la clé de voute de la démarche Négawatt. Vous économiserez à la fois de l’argent et du carbone.

Bilan des pertes de chaleur moyenne : 
Toit : 25-30%
Mur : 20-25%
Pont thermique : 5-10%
Plancher bas : 7-10%
Fenêtre : 10-15%
Renouvellement d'air : 20-25%
Bilan des pertes de chaleur moyenne

L’isolation des murs

C’est sûrement à elle à laquelle on pense en premier quand on parle d’isolation. Elle peut être très variée en fonction de sa position par rapport au mur porteur. Il en existe 3 grands types :

  • L’ITI : L’isolation thermique par l’intérieur,
  • L’ITR : L’isolation thermique répartie,
  • L’ITE : L’isolation thermique par l’extérieur.

[ITI] L’isolation par l’intérieur

L’isolation thermique par l’intérieur est historiquement le système d’isolation utilisé dans les constructions récentes.

Avantages

  • Le principal avantage de l’ITI est historiquement le prix, cependant, cet avantage est de moins en mois vrais. Notamment avec la démocratisation de l’ITE et le coût des traitements des ponts thermiques.
  • L’ITI a aussi l’avantage de le pas impacter l’extérieur du bâtiment. Que ce soit du point de vue du PLU (pas de changement de l’apparence physique du bâtiment) ou lorsque la façade est accolée à une rue ou route (impossibilité d’empiéter sur l’extérieur).
  • Facilité de mise en œuvre, tout peut être fait sans échafaudages.

Inconvénients

  • L’inconvénient principal est son absence d’inertie, en effet en isolant l’intérieur ne permet pas de profiter du stockage de la chaleur qui se fait dans le mur. Du fait de l’évolution des réglementations thermiques, notamment la RT2012 qui prend en compte sous forme de coefficient l’inertie thermique, l’ITI se révèle moins intéressante.
  • L’autre principal inconvénient est son absence de traitement de nombreux pont thermique. Notamment les planchers intermédiaires et les murs de refend,
  • aussi, en fonction de la matière de l’isolant, et des colles, l’émission des polluants est directement effectuée à l’intérieur.

[ITE] Isolation thermique par l’extérieur

L’isolation thermique par l’extérieur s’est énormément développée avec l’arrivée des différentes réglementations thermique et la chute des prix dus au volume.

Isolation thermique par l'extérieur d'un immeuble
Isolation thermique par l’extérieur d’un immeuble

Avantages

  • S’il n’y avait qu’un avantage à retenir, c’est l’inertie thermique du bâtiment apporté par ce système. En effet une bonne inertie thermique est permise par le fait que les murs porteurs sont côté intérieur et garde leur chaleur à l’intérieur.
  • L’autre grand avantage est sur le traitement des ponts thermique, en particulier les ponts thermiques des planchers intermédiaires et les murs de refend.
  • En rénovation il augmente l’occupation des sols met permet de ne pas perdre de surface intérieure.

Inconvénients

  • En rénovation, ce type d’isolation est impossible à mettre dans les cas suivants :
    • Mur en limite de propriété,
    • Impossibilité d’installer un échafaudage,
    • Absence de vide sanitaire.
  • Il est plus complexe d’installer ce type d’isolation soi-même.
  • En rénovation ce type d’isolation reste un peu plus cher, car on regarde le coût au m2 de surface extérieur et pas de coût au kilowatt heure économisé.

[ITR] Isolation thermique répartie

Ce type d’isolation ne peut se faire en rénovation, car son rôle est à la fois de mur porteur et d’élément d’isolation. Il existe grand type de mur ITR :

  • Les briques manufacturées comme mono’mur à base de brique creuse, ou encore des parpaings isolé et/ou à base de roche volcanique.
  • Les solutions traditionnelles à base de chaux, de paille, de chanvre, de bois, d’argile…

Avantages

  • C’est une solution assez idéale en termes de durabilité, l’isolant reste protégé dans la brique ou dans le complexe.
  • C’est très simple à mettre en œuvre dans le cadre d’une autoconstruction
  • Une isolation thermique par l’extérieur peut être ajoutée à une isolation thermique répartie afin d’obtenir des performances thermiques visant à la maison passive.
  • Il existe plein de systèmes de traitement des ponts thermiques, artisanaux ou manufacturés.

Inconvénients

  • Le principal inconvénient est le prix, en particulier pour les solutions manufacturées (plus rapide à mettre en œuvre que les solutions artisanales, car le gros du travail est fait en usine et pas sur le site de construction).
  • Certains matériaux comme le béton cellulaire utilisent des ressources de plus en plus rares comme de la poudre d’aluminium.
  • Le coût énergétique de fabrication de certains matériaux manufacturés est élevé et est donc néfaste en termes d’émission de CO2.

La toiture et les combles (laines minérales…)

Isolation de la toiture
Isolation de la toiture

En fonction de votre type de toiture, plusieurs modes d’isolation sont possibles :

  • Si la toiture est traditionnelle, charpente bois ou métallique et les combles sont habitable :
    • Isolation sous couverture (sous volige).
    • Isolation entre chevrons.
  • Si la toiture est traditionnelle et les combles non habitables :
    • Isolation entre solives.
    • Isolation projetée.

Le sol (isolation thermique des planchers bas)

Plusieurs types de solutions existent en fonction du type de sol que vous avez :

  • Sur terre-plein :
    • Isolation par en dessous à la construction avec des isolants résistants à la compression (polystyrène, polyuréthane, fibre de verre…).
    • Isolation par le dessus entre la chape (ou le parquet) et la dalle).
  • Sur vide sanitaire ou extérieur :
    • Une isolation par le dessous, en général avec les mêmes méthodes que l’isolation par l’extérieur.
    • Une isolation répartie avec des hourdis.
    • L’isolation répartie avec un complexe bois.
    • L’isolation par le dessus sous une chape ou un parquet.

Un pont thermique (quèsaco)

Les ponts thermiques sont des échanges thermiques qui ne sont pas surfaciques, mais linéaires ou ponctuels. Ainsi ils ne peuvent donc être calculés en 3D.

Représentation d'un pont thermique en ITI
Pont thermique d’un balcon en ITI

Les principaux types de ponts thermiques linéaires sont les suivants :

  • Un pont thermique entre un plancher et un mur extérieur
  • Un pont thermique entre 2 murs extérieurs (angle rentrant ou sortant)
  • Pont thermique entre un mur de refend et un mur extérieur
  • Une menuiserie intégrant un pont thermique
  • Un pont thermique linéaire des murs et planchers avec une structure en bois ou en métal.
  • Un pont thermique de balcon.

Les principaux ponts thermiques ponctuels sont les suivants :

  • Traversé de poutre ou autre charpente,
  • Point particulier de menuiserie,
  • Angle mur / mur / plancher.