La prime CEE BAR-TH-112 aidera au financement

La prime CEE du poêle à bois ou à granulés BAR-TH-112

Accueil » Certificat d'économie d'énergie » Financement » La prime CEE du poêle à bois ou à granulés BAR-TH-112
CEE et poêle de masse
Certificat d'économie d'énergie Financement

Le chauffage au bois dans la maison se retrouve sous 2 formes dans les primes CEE : BAR-TH-112 pour les poêles à bois et BAR-TH-113 pour les chaudières à bois, granulés et autre biomasse. Dans cet article, nous allons traiter de la première et de son application ainsi que des systèmes de chauffage au bois ou granulés indépendants.

Les modes de chauffage à bois et granulés et compatibilité avec la prime CEE BAR-TH-112

Il existe différentes possibilités pour se chauffer au bois (buche ou granulés) sans chaudière (et donc sans circuit d’eau) :

La cheminée bois

La cheminée au bois est le plus vieux moyen de chauffage d’intérieur, c’est aussi le moins efficace. Il diffuse dans la pièce entre 5 % et 15 % de la chaleur contenue dans le bois (en général des buches). Le principal avantage de ce mode de chauffage est sa simplicité. Il est capable de faire brûler toute taille de bois tant que celui-ci n’est pas trop humide.

Il a par contre de nombreux autres inconvénients en plus du faible rendement. Ce mode de chauffage au bois reste dangereux, en effet, le tirage thermique étant très variable. Les fumées peuvent envahir le domicile. Une mauvaise combustion peut se produire et provoquer la formation de monoxyde de carbone mortel. On recense beaucoup d’accidents à cause de ce mode de chauffage au bois.

Ce mode de chauffage n’est pas éligible à la prime CEE BAR-TH-112 et est limité à un usage d’appoint, voire interdit dans certaines communes.

L’insert bois ou granulés et éligibilité aux aides CEE BAR-TH-112

L’insert bois ou granulé est une évolution de la cheminée. Ce mode de chauffage au bois peut être considéré comme une évolution de la cheminée à foyer ouvert. Le principe de fonctionnement est de mettre en place l’insert à l’emplacement de la future cheminée et de construire celle-ci autour. On pourrait décrire ce système comme étant un poêle encastré.

Ce système à de nombreux avantages. Il permet d’obtenir de bons rendements, la flamme est en général visible, l’apport d’air est contrôlé. Ce type de dispositif limite grandement les risques d’intoxication ou de brûlure. Il a toutefois quelques inconvénients, du fait de sa position et de son encastrement, la diffusion de la chaleur est limitée dans la pièce.

Ce dispositif si son rendement est suffisant peut être éligible à la prime CEE BAR-TH-112 « Appareil indépendant de chauffage au bois » du dispositif d’aide gouvernementale

Poêle à bois ou à granulés et éligibilité aux aides CEE BAR-TH-112

Exemple de poêle en fonte montagnard (Jotul)

Le poêle à bois est très similaire à son homologue l’insert, il se démarque par l’absence de parement de celui-ci. C’est en effet un appareil qui est prêt à poser, pas de parement nécessaire. C’est en général dans cette catégorie que l’on retrouve les appareils les plus performants, car ils ont de par leur indépendance, une surface d’échange avec l’ambiance bien plus grande.

Il existe une grande variété de ces systèmes, ils peuvent être caractérisés de la manière suivante :

  • Les poêles designs : ils fonctionnent principalement au bois et ont des formes arrondies avec une grande vitre afin de voir le foyer. Les rendements sont en général assez bas, ce sont des poêles de décoration.
  • Les poêles en fonte : ce sont des modèles que l’on retrouve à l’origine dans les zones montagneuses. Du fait de leur possibilité d’utiliser du bois de grande taille, jusqu’à un mètre pour certains et de leur puissance développée par rapport à leurs tailles et masses, ils sont idéals pour des conditions difficiles en montagne. Certaines de ces évolutions de poêles sont éligibles sont aides notamment via la prime CEE BAR-TH-112.
  • Les poêles à inertie : c’est une catégorie assez large. Elle va des poêles avec de la pierre autour pour retenir une partie de la chaleur aux poêles de masse de plusieurs tonnes. Plus lourd est le poêle, plus il sera efficace, car il diffusera la chaleur longtemps. Le principe de fonctionnement sur les poêles de masse est de brûler du bois pendant quelques heures et ensuite le poêle diffusera la chaleur tout au long de la journée.
  • Les cuisinières utilisées comme mode de chauffage sont également éligibles à la CEE et permettent également de cuisiner avec.
Exemple de poêle de masse bien intégré dans une pièce

Bois ou granulé

Les granulés sont une évolution industrielle du bois sous forme de buche afin de tirer au mieux parti de celui-ci. Ils sont composés de bois broyé, séché et aggloméré sous forme de granulé. La principale raison à cela est de permettre l’automatisation du chargement de celui-ci pour la combustion.

Chacun de ces combustibles a ces avantages et inconvénients. Ils sont détaillés ci-dessous.

Avantage des buches

  • Il est possible d’être indépendant en termes de combustible si on a un bois,
  • Le cout des buches, même si on l’achète reste très bas,
  • Les poêles à buche ce trouve facilement en occasion ou neuf à un prix plus bas que leur homologue à granulé,
  • Les poêles fonctionnent manuellement, ce qui en cas de perte d’électricité ou de panne les rend plus résilients
  • Les buches sont dans une cheminée, un insert ou un poêle, il n’y a que leur longueur qui les rendra compatibles ou non avec votre installation.

Inconvénient des buches

  • Il est nécessaire de les faire sécher si le bois est humide, si l’on coupe son bois il y aura un séchage en plusieurs étapes :
    1. Le séchage de la bille de bois,
    2. Puis le séchage sous couvert des buches,
    3. Et enfin le séchage intérieur des buches,
  • Un bois humide brûlera mal (perte de rendement) et encrassera plus vite des conduits,
  • En fonction des essences, il génèrera plus ou moins de cendre et encrassera plus ou moins les conduits.

Avantage des granulés

  • Ils sont calibrés, ce qui leur permet d’être utilisés dans un poêle muni d’un système de chargement automatique (vis sans fin…),
  • Leur faible teneur en eau leur permet de produire un meilleur rendement de combustion,
  • Ils s’achètent en sachet, ce qui rend leur manutention plus facile.

Inconvénient des granulés

  • Leur prix est élevé,
  • Le prix des poêles à granulés est plus élevé (pièce mécanique supplémentaire),
  • Ils ne peuvent pas être fabriqués par soi-même.

La double combustion/postcombustion, qu’est ce que c’est ?

Lors de la combustion du bois, la réaction suivante se produit :

C + O2 => CO2 + chaleur

Le C est le carbone provenant du bois, le dioxygène O2 vient de l’air ambiant et le CO2 se retrouvant dans les fumées.

Les problèmes

Cependant, la réaction réelle n’est pas celle-là, mais est bien plus complexe :

C + H2O +O2 + N2 => CO2 + CO + O2 + H2O + H2 + N2 + NO2 + N2O + NO + NOx + chaleur (équation non équilibrée)

Les réactions non désirées sont :

  • La combustion incomplète du carbone donne du monoxyde de carbone. Cela est dû au fait que même s’il y a suffisamment d’air le mélange entre un combustible solide et l’air est imparfait.
  • L’eau contenue dans le bois peut subir un craquage aux endroits où la température est supérieure à 900 °C. Ainsi de l’hydrogène et de l’oxygène sont produits,
  • Le diazote contenu dans l’air d’oxyde à cause de la chaleur produit des oxydes d’azote aussi appelé NOx si la température de la flamme est trop élevée.
  • Une partie du dioxygène et du diazote contenu dans l’air ne subit pas de réaction chimique, ces gaz sont échauffés inutilement et réduisent le rendement.

Les solutions

Afin de réduire cela, plusieurs solutions existent :

  • D’une part, diminuer la température de la flamme pour éviter la formation d’oxydes d’azote (ils augmentent le rendement, mais sont une cause des pluies acides).
  • D’autre part, diminuer la température de la flamme pour éviter le craquage de l’eau (qui diminue le rendement).
  • Pour la chaleur perdue dans les gaz, diminuer la température des fumées en créant une circulation plus longue de celle-ci dans le poêle (plus d’échange de chaleur avec la pièce).
  • Enfin, pour rebrûler les gaz de combustion partielle (monoxydes de carbone en particulier), il est possible d’effectuer une seconde combustion afin de brûler ces imbrûlés.

Le principe de la double combustion est donc de provoquer une seconde combustion dans les fumées en apportant de l’air. Cette postcombustion demande une température de fumée d’un minimum de 600 °C environ afin d’amorcer la réaction suivante :

2CO + O2 => 2CO2 + chaleur

Si du dihydrogène a été produit s’il y a eu un craquage de l’eau, celui-ci sera également brûlé.

Cette seconde combustion provoque des flammes bleues là où elle se produit. Elle produit également de la chaleur supplémentaire.

La prime CEE poêle à bois pour la maison BAR-TH-112

Cette prime CEE BAR-TH-112 s’applique uniquement aux maisons individuelles. La fiche s’applique aux appareils indépendants de chauffage au bois c’est-à-dire les inserts et poêles à buche ou à granulés.

Afin de bénéficier de cette prime CEE plusieurs conditions doivent être remplies :

Pour les poêles, inserts et cuisinière avec du bois buche

Les conditions d’éligibilités de l’appareil de combustion sont les suivantes :

  • Le rendement nominal de l’appareil est supérieur ou égal à 75 %.
  • Les émissions de particules dans les fumées sont inférieures à 40 mg/Nm3.
  • En termes de polluant, les émissions de monoxyde de carbone dans les fumées sont inférieures à 1500 mg/Nm3 de fumée soit 0,12 %.
  • Encore en polluant, les émissions de NOx dans les fumées doivent être inférieure 200 mg/Nm3.

Pour les poêles, inserts et cuisinière fonctionnant avec des granulés

Les conditions d’éligibilités de l’appareil de combustion sont les suivantes :

  • Le rendement nominal de l’appareil est supérieur ou égal à 87 %.
  • Les émissions de particules dans les fumées sont inférieures à 30 mg/Nm3.
  • En termes de polluant, les émissions de monoxyde de carbone dans les fumées sont inférieures à 300 mg/Nm3 de fumée soit 0,12 %.
  • Encore en polluant, les émissions de NOx dans les fumées doivent être inférieure 200 mg/Nm3.

Les concentrations dans les fumées sont exprimées en mg/Nm3 à un mélange air combustible permettant de retrouver dans les fumées une concentration de dioxygène de 13 %.

Si l’entreprise vous indique que le poêle ou l’insert a le label Flamme verte 7*, il sera éligible aux CEE à partir du moment ou vous le faite installé par un professionnel habilité.

Montant de la prime CEE BAR-TH-112

Le montant de kWh cumac est unique quelque soit la puissance et dépend uniquement du lieu d’installation.

Zone climatiqueMontant du kWh cumacPrix estimé
H138 200300€ en CEE classique et
600€ en CEE précarité
H231 300250€ en CEE classique et
500€ en CEE précarité
H320 900165€ en CEE classique et
330€ en CEE précarité
Aide financière CEE poêle avec la BAR-TH-112
Zone climatique des CEE
Zone climatique à utiliser pour les CEE

L’aide pour se CEE ne dépendant pas de la puissance il favorise les petites installations au détriment des gros poêles à bois.

Ci-dessous, la fiche CEE dans le cas du poêle à bois ou à granulés.

Pour en savoir plus sur les CEE vous pouvez retrouver nos articles à ce sujet ici : Le CEE VMC simple flux, le CEE isolation des réseaux chauds et une analyse des abus CEE.

Le dispositif CEE est également cumulable avec le dispositif MaPrimeRénov’.

Laisser un commentaire